BLACK DRUM

28 08 2013

Petite session rapide après l’école aujourd’hui. Les eaux de Calcasieu Lake étaient encore teintées des suites de l’orage tropical de dimanche, mais quelques poissons ont tout de même daigné mordre. Parmi eux, cet énergique Black Drum qui a une nouvelle fois succombé à un Slit Shad.
_DSC9440

_DSC9442

Publicités




Test News SAKURA 2012

22 09 2011

Ce blog n’a pas vocation a être utilisé à des fins promotionnelles, mais notre implication dans les différents marques qui nous ont sponsorisé à toujours été visible. Nous ne nous en sommes jamais cachés !
Désormais je travaille chez SERT pour SAKURA aux côtés de Franck ROSMANN. Certains ont pu constater que depuis cette saison les reports ont été moins nombreux qu’auparavant… La raison est bien simple, le manque de temps à cause d’un travail très prenant, mais surtout une nécessité de confidentialité.

Alors comme cela fait un long moment qu’avec Franck nous gardons toutes ces nouveautés pour nous, il était temps de vous dévoiler dès aujourd’hui quelques unes des 689 nouvelles références qui viendront garnir les 240 pages du catalogue 2012. Voici quelques photos et tests effectués tout au long de la saison ! 😉

Voici le lien vers l’article sur le test des nouveautés 2012 sur le blog SAKURA : ICI.

Enjoy !





Bask Session

19 09 2011

Depuis que le site Bassmatazz.com est fermé, nous ne profitions plus du blog pour faire des reports comme nous le faisions auparavant… Il est donc temps de réparer cette erreur !
Voici donc le premier report de cette nouvelle ère du blog. Alors rien de mieux que d’attaquer par la session de ce week-end !

Ce week-end, j’ai rejoint Yon chez lui pour une session sur la côte basque.
L’objectif est clair…. faire du THON ! Depuis plusieurs jours des bancs de thons rouges allant de 5 à 25 kg se sont approchés de la côte.
Après plusieurs tentatives infructueuses en Méditerranée, je ne voulais pas passer à côté de cette opportunité.

La météo et la houle, nous obligent à sortir le samedi matin assez tôt, car la houle va se faire menaçante dans l’après midi. Après être sortir du port de Bayonne, nous partons sur zone et tournons  pendant plus d’une heure en n’ayant aperçu qu’ un seul thon.


Nous jouons du téléphone pour savoir si les autres bateaux en auraient repéré. A priori, ils seraient plus au sud et au large de notre secteur.
Ni une, ni deux, nous partons pour une grosse demi-heure de navigation. Sur le trajet, nous apercevons un gros aileron et en nous dirigeant dessus, nous finissons par le voir se transformer en maxi dauphin.

Pas de temps à perdre, nous reprenons notre cap vers les chasses de thons. En arrivant sur zone c’est l’effervescence !!! Les chasses éclatent tout autour du boat.
Dans l’excitation, nous oublions pas mal de choses … premier lancer et première casse au lancer pour moi… je serais rapidement rejoins par Yon !

Puis ce sera la tresse qui perruque et boucle ! Quelle tristesse de refaire ces nœuds en pleine frénésie carnassière…. Yon en profite pour toucher un poisson qui se décrochera au bateau.


Dans la foulée, les dauphins que nous avions croisés peu de temps avant arrivent eux aussi sur les thons, disséminant les bancs en petits groupes.

Il faut désormais naviguer pour attaquer quelques petites chasses éparses. Je vais me faire prendre mon Mirror Jig Sakura à la descente, mais le poisson revient vers le bateau et se dépique avant que j’ai eu le temps d’assurer le contacts. Au lancer suivant c’est Yon qui se fait casser à la touche, un nœud imparfait est aussitôt sanctionné d’un casse avec ces obus à nageoires !


La houle commence à grossir et l’activité redescend au bout de seulement 30 minutes. Jouant de malchance nous cramons de l’essence sans pouvoir piquer à nouveau un seul thon.
Il est temps de rentrer… Le mal de mer s’installe tranquillement et les grains qui tombent au loin se rapprochent dangereusement.
Un poisson lune apeuré nous saluera de deux sauts maladroits sur le chemin du retour au port…. Fin de l’épisode salé !

De retour chez Yon, nous mangeons un bout et prenons un douche réparatrice avant de repartir armés de canne casting, d’une poignée de jigs et leurres souples, ainsi que quelques spinnerbaits. Direction un secret spot à bass de Yon.

Sur place, nous nous apercevons que le niveau d’eau est bas. Certaines pièces d’eau sont mêmes asséchées.
Mais cela ne va pas nous décourager pour autant. Même si cela fait un long moment que je n’avais pas pêcher le bass du bord, les gestes et les automatismes reviennent rapidement.
Quelques lancers plus tard, les premiers bass sortent de l’eau. La bruine devient omniprésente et l’humidité environnante nous transperce de toutes parts.

Au détour d’un autre lac peu profond, je troque mon chatter bait pour un Slit Shad 4″ (nouveau shad SAKURA pour 2012) en buzzing.
Après avoir essuyé les attaques de quelques pins, je prends une superbe attaque en surface. Le ferrage sera nettement moins énorme car je me fais couper illico presto.

A priori y’a pas que des bass  ! Je monte un spinner double willow pour corriger l’auteur des faits, et au premier lancer s’est la touche…un bass de 20 cm !!
Nouveau lancer sur cible. Cette fois, l’attaque est autrement plus intense. Le brochet profite de cet effet de surprise pour foncer dans le premier arbre mort.
Je n’ai pas le temps de réfléchir, vu le gabarit du suspect je fonce immédiatement dans l’eau pour le braquer. Petit suspense avant de se saisir d’un poisson bien fat aux formes cubiques ! Il est aussi haut que large !


Les émotions passées, nous retournons sur le bord, après avoir récupéré les pochettes de LS qui flottent en surface et que Yon a semées en me rejoignant dans l’eau. Me voilà trempé et dégueulasse ! Mes baskets sont pourries et mon pantacourt noir de vase. Ce séjour dans la flotte à permis à la faune locale de se faire les dents…sur mes pieds !!! Les salauds !


Ça me rapelle des souvenirs de sessions landaises d’un autre temps, où avec Alexandre Rubia nous rossions des pièces d’eaux similaires à quelques dizaines de kilomètres de là, dans les même conditions….

Merci à toi Yon, pour cette session et de m’avoir trainé dans tes petits paradis ! Merci à ta famille de m’avoir si gentiment accueilli !

Tanguy